Meilleur Robot Aspirateur Laveur

Eureka NER600, un robot aspirateur-laveur économique au banc d’essai [Test & Avis 2024]

Eureka NER600 Robot Aspirateur Laveur

Dans l’offre des robots nettoyeurs, le Eureka NER600 se présente comme un prétendant au trône du meilleur rapport qualité-prix. Son engagement : offrir un nettoyage efficace et une technologie de navigation avancée à un coût accessible. Dans un secteur où l’innovation est reine, ce produit peut-il réellement simplifier le quotidien ménager sans compromettre la performance ? Nous avons scruté chaque détail de ce robot aspirateur laveur pour vous livrer un compte-rendu complet et impartial. Découvrez à travers notre test si ce compagnon est la solution pragmatique pour un intérieur propre et serein.

Eureka NER600 : caractéristiques techniques

Puissance d'aspiration 2000 Pa
Puissance batterie 3350 mAh
Autonomie 120 mn
Niveau sonore 61-65 dB
Bac à poussières 600 Ml
Réservoir d'eau 250 Ml
Poids article 5,46 Kg
Dimensions robot 34 x 34 x 9,5 cm
Couleur Noir

Eureka NER600 : l’aspirateur robot 2-en-1 pour tous les jours

En 2023, la marque chinoise Eureka a présenté son modèle NER600, un pas vers la démocratisation du nettoyage automatisé pour le grand public. Ce robot aspirateur-laveur se veut le partenaire quotidien idéal pour une maison propre, en proposant une solution abordable à l’achat sans sacrifier l’efficacité.

Armé de la technologie LiDAR et d’une navigation intelligente, le NER600 ne se contente pas de suivre les traces de ses prédécesseurs mais cherche à se démarquer par sa simplicité d’utilisation et son accessibilité.

Une avancée vers l'accessibilité automatisée

Avec sa capacité à naviguer adroitement dans toutes les pièces et à offrir un nettoyage humide et sec, le NER600 met en avant un équilibre entre fonctionnalité et économie. Conçu pour éviter les chutes et les collisions, il aspire à rendre le nettoyage quotidien sans effort et plus intelligent, bien que son entretien manuel reste nécessaire entre les cycles.

Un compromis entre qualité et prix

Proposé à un prix d’achat autour des 200 euros, le NER600 vise à séduire ceux qui cherchent à intégrer la robotique dans leur routine de nettoyage sans pour autant faire un investissement conséquent. Face à des produits concurrents comme le Lefant M1 et le Honiture G20 Pro, il affirme sa place par sa facilité d’usage et sa conception pragmatique.

Nous avons soumis le Eureka NER600 à une série de tests, durant plusieurs semaines, pour évaluer si ce robot peut transformer les tâches ménagères en une expérience sans tracas et efficace. Restez avec nous pour découvrir si ce produit est à la hauteur des promesses !

Notre test et examen complet du Eureka NER600

Unboxing du Eureka NER600

Le moment est venu de lever le rideau sur ce robot aspirateur laveur à prix accessible. Au fil d’un mois de navigation dans toutes les pièces de la maison et d’exploration de ses fonctionnalités, nous avons minutieusement évalué ses performances. Peut-il réellement tenir tête à d’autres modèles comparables avec son offre économique ? Accompagnez-nous dans cette analyse complète pour le découvrir !

1. Unboxing et design du Eureka NER600

Robot nettoyeur Eureka NER600

La perplexité nous a gagné à l’unboxing du Eureka NER600, un nom moins retentissant dans l’arène des robots aspirateurs. L’arrivée de ce modèle économique sur notre paillasson nous a, avouons le, intrigué, tant nous n’avons pas beaucoup de recul sur cette marque chinoise, ni d’attente forte. L’emballage sans fioritures ne promet ni miracles ni prouesses mais une simplicité qui, nous l’espérons, cache une efficacité honnête. À l’ouverture, le poids raisonnable de l’ensemble annonce un appareil qui a l’essentiel et sans superflu. Alors que contient notre colis ?

Contenu du colis : une panoplie complète

En écartant les rabats du carton, nous avons découvert un arsenal prêt à l’emploi :

  • Le robot aspirateur laveur Eureka NER600, sobrement habillé de noir.
  • Une petite station de chargement compacte et de couleur assortie, conçue pour la simplicité.
  • Le cordon d’alimentation indispensable.
  • Un filtre HEPA, promesse d’un air plus sain.
  • Des serpillères et un porte-serpillère, pour des sols éclatants de propreté.
  • Deux brosses latérales, prêtes à traquer la poussière dans ses moindres recoins.
  • Et bien sûr, le manuel d’utilisation, disponible en français, un guide détaillé pour maîtriser notre nouvel allié.

Un design qui mêle minimalisme et fonctionnalité

Le NER600 nous a séduits par son esthétisme à la fois simple et raffiné et son format compact. Avec ses dimensions de 34 cm de longueur, 34 cm de largeur et une hauteur modeste de 9,5 cm, il se glisse avec aisance sous les meubles les plus bas, une promesse pour les zones souvent négligées. Equipé d’un grand bac à poussière de 600 ml et d’un réservoir d’eau de 250 ml, ce robot aspirateur 2-en-1 est prêt à relever tous les défis, sans nécessiter de vidange constante.

Sur le robot : l'essentiel sans chichis

La première chose qui attire le regard sur le dessus du NER600 est son module de navigation laser et sa technologie Lidar, trônant comme un phare guidant son parcours. Les commandes sont simples et intuitives : un bouton de démarrage/pause et un bouton d’arrêt. Sur le côté, le bouton de déverrouillage des réservoirs (poussière/eau) souligne la facilité de maintenance du robot.

Dessus du Eureka NER600

Sous le robot : une ingénierie simple mais efficace

Retournons notre NER600 pour découvrir le dessous : deux roues motrices armées pour parcourirs nos sols, deux brosses latérales prêtes à balayer les angles, une brosse roulante centrale pour un ramassage optimal, et des tampons de nettoyage qui se promettent de laisser le sol immaculé. Les capteurs de chute sont discrètement intégrés, veillant à chaque déplacement.

La station de chargement : un havre discret et peu encombrant

La station de chargement noire, tout aussi minimaliste avec sa taille réduite, s’annonçe comme point de recharge fiable, complétant le tableau d’un ensemble sans prétention mais potentiellement compétent.

Ce premier contact avec le Eureka NER600 nous laisse envisager un nettoyage efficace, sans artifices. La vraie question reste sa performance en conditions réelles, que nous sommes impatients de vous partager. Alors, qu’en est t-il ?

2. Test d'aspiration du Eureka NER600 : une puissance modeste mais adéquate

Aspiration du Eureka NER600

Nous avons entamé le test d’aspiration du Eureka NER600 en le mettant face à un champ de bataille domestique classique : un salon parsemé de poils d’animaux, de miettes et de la poussière quotidienne. Sa puissance d’aspiration de 2000 Pa, bien que modeste comparativement aux titans du secteur, s’est révélée être suffisante pour un nettoyage standard du sol.

Une épreuve sur tapis, sol dur et dans les coins

Sur le tapis fin de notre bureau, le Eureka NER600 a dû faire face à des miettes de biscuits et des confettis – vestiges d’un goûter d’anniversaire. Sans les puissances de certains de ses concurrents, il a tout de même réussi à offrir une prestation honorable, laissant derrière lui un tapis visiblement plus propre. Le passage sur sol dur, quant à lui, a été une démonstration de sa polyvalence. Le robot, dans son élément naturel, a glissé sur le carrelage, aspirant avec brio la majorité des débris en une seule passe. Un bon coup de balai !

Malgré une force d’aspiration plus faible, le Eureka NER600 n’a pas négligé les bords et les coins, des zones souvent oubliées par les robots aspirateurs. Grâce à ses brosses latérales, il a pu capturer la poussière et les petits débris qui s’y accumulent, offrant ainsi un nettoyage complet de toutes les pièces de la maison.

Le boost automatique sur les tapis : un point fort

Test d'aspiration du Eureka NER600

Nous avons particulièrement apprécié la fonction de boost d’aspiration automatique sur les tapis. En effet, lors du passage d’une surface dure à un tapis, le NER600 a automatiquement augmenté sa puissance d’aspiration, se montrant ainsi capable de s’adapter aux différents défis posés par les surfaces de notre domicile.

Le robot offre trois modes d’aspiration (Silencieux, Standard, Fort) qui peuvent être ajustés via l’application. Cela nous a permis de personnaliser l’aspiration en fonction de l’environnement : un mode silencieux pour un entretien léger et discret, et un mode fort pour un nettoyage plus approfondi des tapis.

Le grand bac à poussière : un atout pour l'autonomie

La capacité du bac à poussière de 600 ml du NER600 a été mise à l’épreuve lors de nos sessions de nettoyage intensives. Étonnamment, ce volume généreux a permis d’engranger une grande quantité de débris sans nécessiter de vidage fréquent, ce qui a contribué à une expérience d’aspiration ininterrompue.

En dépit de performances pour aspirer qui ne rivalise pas avec les modèles moyen et haut de gamme, le Eureka NER600 a prouvé son efficacité dans notre environnement de test varié. Il a su se montrer à la hauteur sur les sols durs et les tapis fins, bien que, comme attendu, il ne fasse pas de miracles sur les tapis à poils longs ou très épais. Reste à voir comment il se comportera dans la suite de nos tests, notamment lorsqu’il s’agira d’évaluer ses capacités de lavage.

3. Test de lavage du Eureka NER600 : un nettoyage humide qui tient la route

Lavage du Eureka NER600

L’heure est venue de mettre à l’épreuve la fonction de lavage du Eureka NER600, un défi de taille pour tout robot aspirateur-laveur. Le fabriquant annonce une approche 2 en 1 efficace pour le nettoyage humide. Pour tester cette affirmation, nous l’avons d’abord mis en action dans notre cuisine où les taches et éclaboussures variées sont un quotidien que beaucoup connaissent.

Préparation au lavage : un processus simple et intuitif

La mise en place du système de lavage a été un jeu d’enfant. Après avoir installé la plaque de nettoyage et fixé la serpillère sur son support, nous avons rempli le réservoir d’eau de 250 ml après avoir retiré le bouchon en caoutchouc. Les trois niveaux de débit d’eau ajustables via l’application se sont révélés être un atout, nous permettant de sélectionner l’intensité du lavage en fonction de la saleté rencontrée.

Vous trouverez trois modes et niveaux de débit d’eau disponibles (Bas, Moyen, Haut), en fonction de vos besoins spécifiques de nettoyage.

Un nettoyage efficace et ajustable

En action, le NER600 s’est attaqué aux taches fraîches avec zèle dans toutes les pièces de la maison. Sur le carrelage, le robot a distribué l’eau de manière égale et a glissé sur la surface, laissant derrière lui une traînée propre et sans traces. Sa capacité à aspirer et laver en un seul passage, a rendu le sol impeccablement propre. Sur ce type de taches, le débit d’eau moyen a suffi à nettoyer efficacement.

Pour les taches plus incrustées, comme celles d’huile ou de rouge à lèvre, bien que le NER600 ait travaillé assidûment, il n’a pas accompli de miracles. Nous avons dû passer plusieurs fois sur la zone et utiliser le réglage de débit d’eau élevé pour obtenir des résultats satisfaisants.

Gestion des tapis et précautions

Le fabricant recommande, pour optimiser le nettoyage, le retrait des tapis ou l’utilisation de murs virtuels pour éviter les zones non désirées. Une fonctionnalité utile pour ceux qui ont des espaces mixtes. Dans notre cas, nous avons choisi de retirer simplement les tapis et laissé le le NER600 manœuvrer avec précision autour des obstacles restants. Cette étape supplémentaire est néanmoins un peu contraignante, d’autant plus si vous recherchez une expérience de nettoyage entièrement autonome

De nombreux modèles concurrents sont aujourd’hui capables de détecter et d’éviter les tapis lors du lavage, ou même de soulever leurs serpillères automatiquement pour prévenir toute humidification non désirée. Ce manque d’automatisation complète oblige les utilisateurs à préparer l’espace avant le nettoyage, un inconvénient notable par rapport à d’autres robots nettoyeurs plus avancés sur le marché.

Conseils pour une utilisation optimale

Il est conseillé de passer le robot trois fois en mode lavage avant une utilisation régulière pour maximiser son efficacité. Nous avons suivi ce conseil et avons noté une légère amélioration de la performance de nettoyage.

Le test de lavage a révélé que, bien qu’il ne remplace pas un nettoyage manuel pour les taches tenaces, il offre une solution de nettoyage quotidienne très convenable. Avec ses réglages personnalisables de débit d’eau, il s’adapte à une variété de situations et de types de sols. Il convient de noter que pour les taches particulièrement difficiles, une intervention manuelle peut être nécessaire pour un résultat impeccable.

4. Entretien du Eureka NER600 : un process simple mais pas autonome

Entretien du Eureka NER600

Dans un monde où les appareils domestiques tendent vers une autonomie accrue, le Eureka NER600 se distingue par son approche plus traditionnelle de l’entretien. Ben que les tâches de maintenance soient relativement simples, elles requièrent une intervention humaine régulière.

De nombreux modèles premiums, aujourd’hui, sont équipés de stations d’autovidage, d’autoremplissage ou d’autoentretien, voir de séchage des serpillères. La station du NER600, elle, sert uniquement de dock de recharge. Cela implique que vous devrez effectuer vous-même toutes les tâches de maintenance, du nettoyage du collecteur de poussières au lavage des serpillères.

Une routine d'entretien simple et manuelle

La routine d’entretien a révélé une simplicité appréciable. Pour le collecteur de poussières et le réservoir d’eau, quelques pressions sur les boutons de déverrouillage suffisent pour les retirer, les vider et les nettoyer. Le séchage et la réinstallation ne demandent pas d’effort supplémentaire, soulignant une conception axée sur la facilité d’usage.

Vous trouverez des outils de nettoyage situés au-dessus du réservoir de poussière, qui se révèlent très utiles pour l’entretien des brosses roulantes. La lame intégrée aide à couper les cheveux emmêlés, tandis que la brosse facilite le retrait des débris.

Maintenance des brosses et des capteurs

Les brosses, tant roulantes que latérales, nécessitent juste un coup de brosse pour enlever les poils et les saletés, tandis que les roues et les capteurs se contentent d’un rapide nettoyage avec un chiffon doux pour garantir leur bon fonctionnement. Malgré l’absence d’automatisation dans l’entretien, la maintenance du NER600 reste rapide et aisée, offrant une approche sans complications pour l’utilisateur.

Pour les utilisateurs à la recherche d’une solution de nettoyage entièrement autonome, dans un marché où l’autonomie est de plus en plus privilégiée, l’implication manuelle requise pourrait être un frein. Pour autant la simplicité d’entretien peut suffire si vous recherchez facilité d’utilisation et accessibilité.

5. Test de charge et d'autonomie du Eureka NER600 : une endurance correcte

Chargement du Eureka NER600

Notre évaluation du Eureka NER600 a confirmé l’autonomie de 120 minutes promise, une durée tout à fait conforme pour le nettoyage de petites à moyennes superficies sans interruption. La batterie de 3350 mAh n’est pas la plus puissante sur le marché, mais elle s’est avérée suffisante pour maintenir l’appareil en action pendant tout le cycle de nettoyage, parfaitement adapté pour des appartements ou des maisons de taille modeste.

Une adaptation facile à l'environnement domestique

La station d’accueil, bien que simple dock de recharge, est facile à intégrer. Il est important de la positionner, avec l’espace recommandé autour d’elle, pour assurer une recharge efficace. Pensez aussi à attacher le cordon d’alimentation excessif pour éviter que le robot ne déplace la base durant ses activités. Le suivi régulier des puces de chargement et la maintenance proactive garantissent que le NER600 reprend sa tâche sans faille après chaque cycle.

L’observation des indicateurs sur l’appareil et l’application permettent de s’assurer que le robot se recharge correctement. S’il ne parvient pas à se charger, une vérification rapide des connexions ou des puces de chargement résout généralement le problème. Et en cas d’erreur, un voyant rouge vous alerte, permettant de rectifier rapidement la situation et de reprendre le nettoyage.

Temps de recharge et suivi via l'application

Le robot nécessite environ 4 à 5 heures pour une recharge complète, un délai qui n’est pas des plus rapides mais qui est compensé par la commodité du retour automatique à la base de charge. L’état de la batterie et le niveau de charge sont clairement indiqués sur l’application, permettant une gestion aisée de l’état de charge de l’appareil et la planification des sessions de nettoyage.

L’autonomie convenable et la gestion de la recharge sans complications, sont adaptées à l’entretien des espaces de vie contemporains. Bien qu’on ait pas ici la puissance ou l’autonomie des leaders du marché, ou de modèles plus modestes, il se positionne comme un choix correct pour un robot aspirateur d’entrée de gamme.

6. Test du niveau sonore du Eureka NER600 : un confort acoustique correct

Bruit du Eureka NER600

Dans notre expérience avec le Eureka NER600, nous avons été attentifs au bruit généré lors de son utilisation, et nous avons utilisé notre sonomètre pour une évaluation précise. Les avis clients s’accordent sur un fonctionnement pas trop bruyant, une qualité que nous pouvons confirmer, surtout en aspiration standard

Variation sonore selon les modes

En testant les différents modes et niveaux de puissance, nous avons noté que le bruit variait légèrement. Le mode silencieux permet un nettoyage discret qui ne perturbe pas les activités quotidiennes, tandis que le mode le plus puissant augmente logiquement le volume sonore, mais reste dans une plage acceptable pour un appareil électroménager de ce type.

En mode standard, qui équilibre la puissance d’aspiration et le bruit, nous avons relevé un niveau sonore de 63 à 65 décibels, ce qui est dans une norme correcte. Ce niveau reste relativement modéré et permet de maintenir des activités quotidiennes sans gêne majeure. Il n’est pas le plus silencieux, mais il s’avère être loin d’être perturbant, offrant un compromis acceptable entre performance de nettoyage et confort sonore.

7. Application et connectivité du Eureka NER600 : une expérience utilisateur intuitive et fonctionnelle

Application du Eureka NER600

L’application Eureka, associée au NER600, s’est révélée être un bon outil pour personnaliser notre expérience de nettoyage. Avec une facilité de configuration initiale, après avoir scanné le QR Code, nous avons pu connecter le robot à notre réseau Wi-Fi 2,4 GHz (le 5 GHz n’étant pas pris en charge) et commencer à planifier des sessions de nettoyage, même en étant au travail.

La programmation via l’application est intuitive : après avoir ajouté le NER600 à notre compte, nous avons défini des zones de nettoyage spécifiques et des barrières virtuelles. La prise en charge des commandes vocales via Alexa et Google Assistant ajoute une couche de commodité supplémentaire.

Maîtrise et personnalisation

L’application transforme le NER600 en un robot domestique personnalisable et flexible. Elle permet non seulement de programmer des horaires de nettoyages, mais aussi de créer des murs virtuels, d’ajuster les niveaux d’aspiration ou de le débit d’eau, et de définir des zones spécifiques pour un nettoyage ciblé. Vous pouvez également surveiller l’état de l’appareil en temps réel, y compris le niveau de charge de la batterie, et recevoir des notifications en cas d’interruption du nettoyage ou lorsque l’appareil retourne à sa base pour se recharger.

Réactivité et stabilité

Bien que l’application offre une réactivité correcte, nous avons noté quelques légers retards dus à des instabilités ponctuelles du Wi-Fi domestique. Ces petites hésitations n’ont pas entaché la commodité d’avoir un assistant de nettoyage qui obéit au doigt et à l’œil, même à distance.

La connectivité peut parfois être mise à l’épreuve par des caprices de réseau, mais dans l’ensemble, l’application s’est révélée être un compagnon fiable pour diriger notre robot aspirateur-laveur.

8. Cartographie et navigation du Eureka NER600 : une exploration intelligente

Lors de notre session avec le Eureka NER600, son agilité à naviguer dans l’espace a été mise à l’épreuve. Avec sa technologie LiDAR et ses algorithmes SLAM, le robot a dessiné une carte précise de notre salon jonché de jouets, de chaussettes et meublé de plusieurs fauteuils. Non seulement il a esquivé avec brio tous ces obstacles, mais sa capacité à franchir les seuils nous a également ravis.

Celui-ci est en effet capable de franchir des seuils allant jusqu’à 2 centimètres lui a permis de passer sans encombre des carrelages aux tapis, tout en naviguant aisément sous les meubles bas grâce à sa hauteur contenue. Les capteurs de chute, eux, assurent une exploration sans risque, même près des escaliers.

Navigation sous les meubles et gestion multi-étages

La stature élancée du NER600 lui a permis de naviguer sous des meubles bas, comme des canapés et des lits, étendant la propreté dans des zones souvent négligées. Sa cartographie multi-étages lui permet de reconnaître et de mémoriser les différents niveaux de notre maison. Aussi sa programmation, via l’application, a facilité la définition de zones de nettoyage spécifiques dans toutes les pièces.

Le Eureka NER600 nous a démontré que la navigation intelligente et la cartographie précise ne sont plus l’apanage des seuls appareils haut de gamme, offrant une solution de nettoyage méthodique et personnalisée pour tout type d’habitation.

Avis et verdict final sur le Eureka NER600

Oubliez votre balai traditionnel, le Eureka NER600 s’impose dans l’univers des aspirateurs-robots économiques avec une offre d’achat équilibrée et garantie pour les petits budgets

Confronté à des concurrents comme le Rowenta X-Plorer Serie 75 S+ ou le Ultenic D5s Pro, il fait preuve de performances surprenantes pour son prix, avec sa facilité d’utilisation, sa navigation habile dans toutes les pièces, sa cartographie intelligente et des résultats de nettoyages corrects. Il n’égale pour autant pas la sophistication du Lefant M1 ou le Honiture G20 Pro qui offrent de meilleures performances d’aspiration. 

7Score Expert
Notre avis

Performance de nettoyage
7.5
Capacités de navigation
7.5
Autonomie
7
Entretien
6
Niveau de bruit
7
Prix
8

Le NER600 tient tout de même la comparaison grâce à son autonomie et son niveau sonore modérés. Si le Rowenta se distingue par une capacité de ramassage supérieure sur moquette épaisse et un confort acoustique inférieur en mode boost, le Eureka se défend bien avec un prix plus doux, bien que son entretien nécessite une intervention manuelle régulière. Pour environ 200 euros, c’est un choix judicieux si vous recherchez une technologie de nettoyage automatique à bas coût et sans prétention.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire